Le trouble le plus fréquent de notre civilisation!

La carence en fer est souvent sous-diagnostiquée! La carence en fer (CF) est le déficit nutritionnel le plus répandu au niveau mondial en particulier auprès de la population féminine en âge de procréer entre la puberté et la ménopause (faibles apports, règles abondantes occasionnant des pertes de fer héminique, grossesses multiples, allaitement, etc.)

Deux types de CF sont observés :

  • Soit franche avec une ferritinémie <10 µg/l,
  • Soit faible avec une ferritinémie entre 10-30 µg/l.

La CF (carence en fer) sans anémie est plus courante que la CF avec anémie. Ainsi 25% de femmes en France ont une CF sans anémie contre 4% avec anémie

Les causes:

  • Nous perdons un peu de fer chaque jour dans les selles et les urines
  • Les menstruations
  • Un apport en fer insuffisant dans l’alimentation (régime végétarien, mal équilibré)
  • Absorption réduite (troubles intestinaux, MAI, MICI, )
  • Saignements occultes (autres pathologies tels que : Ulcère, cancer)
  • Grossesses, allaitement
  • Faible biodisponibilité (vous en consommez mais vous ne le fixez pas)
  • Consommation excessive d’alcool

Les symptômes:

  • Une fatigue anormale et moindre résistance aux infections extérieures
  • Maux de tête, diminution performances intellectuelles
  • Frilosité au niveau des pieds et des mains
  • Fragilité émotionnelle deuxième partie du cycle menstruel
  • Dépression
  • Troubles de l’attention, mémorisation
  • Hypothyroïdie
  • Teint pâle, perte de cheveux et ongles cassants
  • Pouls rapide avec essoufflement plus prononcé

Lien avec le comportement émotionnel, le sommeil ?

Le métabolisme et l’homéostasie des neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine) qui influencent le comportement émotionnel est complexe et multifactoriel en particulier sous la dépendance de réactions biochimiques nécessitant du fer !

Plusieurs auteurs soulignent les effets d’une carence en fer sur le métabolisme de la sérotonine → hormone de l’apaisement (5-hydroxytryptamine/5HT) et retrouve une association entre une ferritinémie basse et la dépression, l’anxiété et la qualité du sommeil.

 

Comment booster son niveau de fer?

Le fer est un facteur important pour la formation de l’hémoglobine présente au sein des globules rouges. Dans la plupart des cas d’anémie ferriprive, la voie orale est suffisante. Pour reconstituer les réserves, cela peut prendre 3 à 6 mois et selon les cas : Gastrectomie, le fer doit être pris en continue.

Il faut tenir compte des réserves de l’organisme lors d’un bilan biologique : Ferritine 

Une alimentation riche en fer avec supplémentation chez les nombreuses femmes à risque, soit près de 25% des femmes en âge de procréer en France, semble être une recommandation de bon sens.  

  • Augmentez votre apport en produits animaux (viandes rouges) riche en fer héminique et mastiquez !!! Le fer héminique représente 40 à 50% du fer contenu dans les viandes et les poissons. Il a une très bonne biodisponibilité : Plus de 25% est assimilé par l’organisme
  • Fer non héminique : végétaux : Ajouter un petit bol de crudités, persil, jus de citron et poivrons riche en vitamine C, ils facilitent l’absorption du fer non héminique.

 

Attention au calcium! Manger des produits laitiers à chaque repas? Le calcium se lie au fer dans l’intestin pour former un bouchon insoluble qui sera éliminé dans les selles!

Evitez le thé et le café pendant les repas = Ces boissons sont chélatrices du fer. A consommer en dehors des repas et en petit quantité ! (Alternative Bien-être Nov 2016)

 

Que prendre?

 

La supplémentation en sulfate ferreux qui est l’une des pratiques cliniques (médicale) la plus courante s’accompagne souvent d’effets indésirables gastro-intestinaux qui peuvent compromettre le traitement avec une observance de la moitié des patients.

  • Le bisglycinate de fer quant à lui est bien toléré et présente peu d’effets indésirables par rapport aux sels de fer : Il présente la meilleure biodisponibilité possible (meilleure assimilation par l’organisme).
  • L’administration de fer par voie orale et une correction alimentaire sur plusieurs mois sont les thérapies de choix pour augmenter la ferritine

Le contrôle de la ferritine ?

La ferritinémie doit être contrôlée à 3, 6 mois et à un an pendant l’administration de fer avec une ferritine cible>100µg/l avec le maintien de la complémentation et des contrôles si la patiente présente des carences en fer depuis plus de 5 à 10 ans.

Notez : Des valeurs élevées de ferritine peuvent être l’indication d’une l’inflammation. (Accompagnée ou pas d’une anémie dite inflammatoire), d’autres bilans sont nécessaires. Parlez-en à votre médecin ou thérapeute

Ne prenez du fer qu’après un dosage biologique: Ferritine.

 

Pour plus de renseignements, contactez Laurence Schmidt Fuhrmann